Adopter un angle d’article original : pourquoi et comment ?

Plus vous resserrez mieux c’est !

Définir un angle constitue une étape essentielle de la conception d’un article de blog. Arme redoutable pour retenir l’attention du lecteur et offrir un contenu inédit, l’angle doit être habilement choisi par l’auteur. Explications.

Sommaire

Qu'est-ce qu'un angle ?

L’angle correspond à la façon dont un sujet est traité. L’auteur propose une perspective depuis laquelle observer une réalité donnée, plutôt que de tenter de traiter le sujet dans sa globalité.

La photographe se positionne à un endroit précis pour capter une partie de la réalité qui l'entoure.

Regarde cette image. La photographe se positionne à un endroit depuis lequel elle offre une vision de la réalité qui l’entoure. Ce n’est pas une vision à 360°. On ne voit pas ce qu’il se passe derrière elle ni sur les côtés. On voit ce qu’il se passe là où elle décide d’orienter son objectif.

Et plus elle resserre son champ de vision, plus la réalité qui nous est montrée est précise.  Ce n’est pas sur toute la forêt que focalise son attention, c’est sur l’expression d’un animal qui traque sa proie ou sur le mouvement d’une rivière.

Exemples d'angles pour traiter un sujet

A titre d’exemple, prenons la thématique de « l’écriture inclusive » et analysons trois articles écrits à ce sujet. Chacun part d’un angle bien défini pour offrir du contenu sur ce sujet.

1er article : « Qu’est-ce que l’écriture inclusive ? »

Le blog du Figaro opte pour une approche pédagogique en donnant 3 règles de grammaire à appliquer pour écrire de manière inclusive.

2ème article : « Les précieuses ridicules de l’écriture inclusive »

Ce titre très évocateur donne tout de suite la tonalité du message et l’angle depuis lequel est traité cette thématique : la provocation. L’auteur a un parti pris clair sur cette question et il prend le risque de l’affirmer. C’est segmentant, mais ça a le mérite d’être assumé.

 

3ème article : « L’écriture inclusive a-t-elle sa place dans la langue française ? »

Cet article propose une approche analytique. L’auteur décortique adroitement les arguments des pours et des contres l’écriture inclusive, et tente de faire émerger de nouvelles pistes de réflexion pour faire avancer le débat public.

Intéressons-nous maintenant aux raisons pour lesquelles l’auteur d’un article à tout intérêt de définir un angle avant de procéder à l’écriture.

Quel est l'intérêt de définir un angle ?

Le choix de l’angle est le point de départ de la phase de conception d’un article. En effet, si l’auteur n’est pas tout de suite au clair avec ses intentions, il y a fort à parier qu’il perde un temps (précieux) à recueillir tout un tas d’informations sur un sujet.

Or, un article de blog n’est en aucun cas un exposé et il est parfaitement inutile de balayer un sujet dans son ensemble. Plus tu resserres le champ d’observation, mieux tu cibles l’information à sélectionner. Une manière de gagner en temps et en précision.

Par ailleurs, essaie d’imaginer plusieurs articles traitant d’un même sujet depuis la même perspective : 20 articles qui passent en revue les règles de grammaire de l’écriture inclusive. Lassant, non ? Cette image aide à rendre compte de l’utilité d’un angle pour suggérer une vision alternative et attirer la curiosité des lecteurs.

En résumé :

  • L’angle est un outil de travail efficace pour être plus productif.
  • L’angle est un levier puissant pour capter l’attention du lecteur en proposant un nouvel éclairage sur une thématique précise.

Comment trouver un angle original ?

Entrons maintenant dans le concret. Tu disposes de plusieurs procédés pour choisir un angle intéressant pour tes articles.

Appliquer la loi de la proximité

Nous sommes tous attirés par ce qui nous concerne personnellement. Plus l’auteur se rapproche de notre « zone », plus il a de chance d’éveiller notre intérêt.

Cette zone de proximité se décline dans 4 dimensions :

  • Géographique
  • Temporelle
  • Psychoaffective
  • Socioprofessionnelle

loi-proximite

  • La dimension géographique

Ce qui se passe à deux pas de chez nous est bien plus captivant que les évènements qui ont lieu à l’autre bout de la planète, indépendamment de leur ampleur. Il peut y avoir des incendies qui ravagent une grande partie de l’Australie, ce sera toujours moins intéressant que le dernier coup de gueule d’un polémiste français en vogue.

  • La dimension temporelle

A l’ère de l’instantané, ce qu’il s’est produit il y a deux jours appartient déjà au passé. A l’inverse, les effets du réchauffement climatiques à moyen terme ne sont (pour beaucoup) tout simplement pas envisageable. Comme s’il s’agissait d’une fiction. Par conséquent, on se sent davantage concernés par les faits qui ont lieu dans le présent et, éventuellement, dans un futur très proche.

  • La dimension psychoaffective

Cette variable fait appel aux « grands instincts », c’est-à-dire tout ce qui touche l’être humain dans ses dimensions fondamentales : la santé, les relations humaines, l’égo, l’argent, le pouvoir, la sexualité, le bonheur, etc. Adopter des angles d’attaque qui relèvent de ce champ-là est une très bonne stratégie pour capter l’intérêt des lecteurs. 

  • La dimension socioprofessionnelle

La loi de proximité professionnelle concerne les personnes évoluant dans un domaine socioprofessionnel spécifique ; la loi de proximité sociale se réfère à l’environnement et aux problématiques sociétales (la loi sur le travail, le pass sanitaire, les dernières inondations, le débat électoral…). Les lecteurs sont interpellés par ce qui les touchent dans leur quotidien.

Cet article est un bon exemple d’utilisation de la proximité professionnelle pour adopter un angle orignal et inédit sur un sujet en vogue.

Faire du "snacking"

Au risque de me répéter : tu ne t’engages pas dans une thèse doctorale lorsque tu rédiges un contenu pour un blog. Pas de 360°. Resserrer l’angle signifie fractionner l’information en petites rations, faciles à digérer !

Prenons un exemple concret : tu décides d’aborder la thématique du Yoga Ashtanga. Plutôt que de livrer un article « fourre-tout » qui tenterait d’en dire un maximum sur cette pratique, tu fais l’inventaire de toute l’information intéressante à ce sujet et tu la fractionnes :

  • Un article sur les principes de base du Yoga Ashtanga
  • Un article sur les bienfaits du Yoga Ashtanga
  • Un article sur l’histoire de l’Ashtanga

Cela te fait 3 articles au lieu d’un. Sans compter le niveau de précision que tu atteins ; ce qui fait de toi un expert et qui te positionne comme une référence dans ton domaine.

Varier ses sources et se positionner

Imagine que tu t’apprêtes à rédiger un article sur « l’habitude de la lecture chez les enfants ». Tu vas observer cette réalité avec les yeux de différents médias, institutions ou personnes ayant un rôle social défini. Cet exercice implique d’aller chercher du contenu existant sur une thématique et de décider sous quel aspect tu vas l’aborder, selon le message que tu souhaites envoyer.

  • L’expérience d’une maman : « J’avais gardé tous les livres de mon enfance, malheureusement, ils continuent de prendre la poussière… ».

Ici, l’auteur tirera sur le fil de l’émotion et offrira une vision assez pessimiste de la réalité puisque cette maman déplore le fait que son enfant n’ait pas pris l’habitude lire comme elle le faisait à son âge.

  • Un média à sensibilité internationale : « Le désintéressement des enfants vis-à-vis de la lecture : enquête chez nos voisins européens ».

Ici, l’auteur jouera sur une approche comparative en mettant en avant la situation de la France (proximité géographique) concernant cette tendance. A noter que le fait d’apporter des données statistiques est un vrai plus à l’heure du fact checking.

  • Un média indépendant : « Le projet Kids read, une professeure des écoles raconte l’histoire d’un succès ».

En appliquant la dimension narrative, l’auteur enrichira son contenu par des témoignages positifs, ce qui lui permettra de trancher avec le sentiment alarmiste qui règne sur cette question.

Bien évidemment, il ne s’agit de dupliquer le contenu mais de l’utiliser comme angle d’attaque pour livrer ton message. Si tu souhaites alerter sur le fait que les enfants ne lisent plus, opte pour l’une des deux premières perspectives. Si, au contraire, ce que tu veux c’est insuffler un peu d’espoir, la troisième est plus pertinente.

Observer la réalité qui nous entoure

Tout est matière à écrire. Absolument tout. Du documentaire que tu as regardé hier soir à ce que t’a raconté la voisine la semaine dernière.

Cette dernière piste que je te donne pour définir un angle original consiste à t’approprier tout type d’information, aussi éloignée qu’elle puisse paraître de ta thématique principale.

Imaginons que tu écrives du contenu pour une marque d’aliments et accessoires pour animaux domestiques. Un jour, tu te promènes dans un parc et tu t’aperçois à quel point les enfants sont émerveillés par les animaux qui les entourent. Les écureuils, les chiens, les oiseaux, les lézards, tous ces êtres sont le centre d’attention des petits promeneurs du dimanche. Hasard ou réalité ?

Pourquoi ne pas rebondir sur cette observation et l’utiliser comme angle d’attaque d’un prochain article ? Imagine un titre : « L’enfant qui sommeille en nous aime les animaux ». Une manière d’aborder la notion de lien naturel entre l’espèce humaine et l’espèce animale.

Tu vois comme ton regard sur le monde peut être une source intarissable d’angles depuis lesquels traiter tes sujets. Un peu d’imagination et le tour est joué !

En bref…

Le choix d’un angle pour chacun de tes articles est une étape incontournable du travail de conception car il :

  • Evite à l’auteur l’éparpillement en l’aidant à canaliser l’information
  • Apporte au lecteur un haut niveau de précision sur le sujet qui l’intéresse
  • Permet à l’auteur d’afficher un parti pris et de livrer son message
  • Aide à sortir des sentir battus en offrant une vision inédite d’un sujet

Pour s’aider dans sa démarche de définition d’un angle, l’auteur dispose de plusieurs procédés :

  • Appliquer les lois de la proximité (temporelle, géographique, psychoaffective et socioprofessionnelle)
  • Fractionner un sujet en plusieurs articles pour éviter l’effet « fourre-tout »
  • Analyser les contenus existants sur une thématique ou être à l’affut des évènements qui ont lieu autour de soi pour en faire des angles d’attaque

Voilà ! J’espère que cette notion d’angle est plus claire désormais. 

Partage-moi tes astuces pour adopter des angles originaux si tu écris déjà pour ton blog, je veux tout savoir ! 

Laisser un commentaire